L’aventurière Morgane – LittleGypsy -, Le Grand JD, Bruno Maltor, Marie, Léa et Fabien se retrouvent au large de la Colombie Britannique pour nous sensibiliser à la protection des orques résidentes du Sud. En effet il ne reste plus que 75 orques. Les fausses couches se succèdent depuis 3 ans. Dernièrement, une maman orque a traîné son bébé à la surface pendant 17 jours. Ca fait mal au cœur, et encore plus de voir qu’on les laisse mourir à petit feu. Ces orques sont en voie d’extinction, mais nous pouvons encore changer les choses avant qu’il ne soit trop tard. Ces voyageurs partagent un problème et une solution par jour : des pétitions à signer, des dons à collecter…

Problème numéro 1 : la pollution sonore

Chaque année, 11 000 cargos circulent sur le détroit de Haro et parmi les orques résidentes du Sud. Ces dernières communiquent entre elles et se nourrissent grâce à l’écholocation. Elles sont perturbées par les nuisances sonores de ces cargos. Si la Trans Mountain pipeline s’agrandit ce sera 7 fois plus de trafic maritime ! Elles ne pourront pas survivre. Ce tuyau transportera du pétrole et aggravera le risque de déversement dans l’océan.

Le bruit des navires, un danger pour les Orques résidentes du Sud

Première pétition

Empêcher l’agrandissement de la Trans Mountain pipeline

Partagez cette pétition avec les hashtags #WeAreTheOrca et #NoTMPL

Problème numéro 2 : les orques résidentes du Sud meurent de faim

La plus grosse urgence des orques résidentes du Sud : elles meurent de faim ! Ces orques se nourrissent de saumons, or 4 barrages empêchent ces poissons de remonter la Snake river et de se reproduire. Ces barrages ne fonctionnent plus depuis 3 ans mais ça coûte TROP CHER de les enlever. Il faut absolument les détruire ! S’il n’y a plus de nourriture, il n’y a plus d’orque ! La surpêche est aussi l’une des causes.

Les orques résidentes du Sud meurent de faim

Deuxième pétition

Les Orques résidentes du Sud meurent de faim.

Il faut atteindre les 500 000 signatures ! Partagez-la avec les hashtags #WeAreTheOrca et #FreeTheSnake

Problème numéro 3 : le saumon d’élevage est malade

Les fishfarms ou saumons d’élevage ont développé un virus – la sea lice – qu’ils transmettent aux saumons sauvages lorsqu’ils s’échappent. Les orques sont intoxiquées – et les humains aussi ! – et cumulent un grand nombre de toxines dans leurs corps. On ne peut pas toucher à ces fishfarms pendant 4 ans. Il ne reste plus qu’à partager l’information et en parler. #GetTheFishFarmsOut

La cagnotte pour sauver les Orques résidentes du Sud

Morgane et son équipe a besoin de nous pour participer à la cagnotte et le reverser aux personnes qui se battent depuis des années pour sauver les orques : Alexandra Murton, The Whale Museum et The Whale Research.

La cagnotte We Are The Orca poru sauver les orques résidentes du Sud

Soutenez le mouvement #WeAreTheOrca

Les bracelets We Are The Orca

Protéger les orques en s’offrant un magnifique bracelet We Are The Orca made in France, à partir d’un bois issu de forêts gérées durablement.

Les bracelets #WeAreTheOrca reversent 3€ pour financer les actions d’Alexandra Morton, du Whales Museum et du Whales Research Center. Des acteurs locaux et engagés pour la sauvegarde des orques.

La vidéo We Are The Orca

Merci à l’équipe pour son engagement, merci à ceux qui participent, il faut continuer à partager, crier, hurler, se faire entendre. Il faut sauver les Orques !

Retrouvez quelques-unes des vidéos de ces voyageurs sur ma story à la une #WeAreTheOrca sur mon compte Instagram.

We Are The Orca

Prolonger le voyage.

L’attitude éthique et responsable en voyage

Chaque année, plus d’un milliard de touristes traversent une frontière pour partir en vacances. Le tourisme impacte fortement sur notre précieuse planète : la pollution, l'utilisation démesurée des ressources naturelles, la menace de la biodiversité... Le voyageur,...

Thomas Pesquet : la tête dans les étoiles à Cordes-sur-Ciel

L'astronaute français Thomas Pesquet a donné une conférence à Cordes-sur-Ciel dans le cadre du festival "Ciel sur Cordes", animée par Michel Chevalet, le 26 juillet 2017. Après avoir passé 6 mois dans l'espace, c'est avec le cœur rempli d'émotions qu'il revient en...

Pin It on Pinterest